Achéloos

Mémoriser l'essentiel :

Achéloos est le nom d'un fleuve et celui du Dieu Elémentaire qui le commandait, et qui en étaot l'incarnation. Ce dieu fut vaincu par Héraclès, qui exigea comme tribut la Corne d'abondance que détenait Achéloos.

Romanbullfresco.jpg

Achéloos (ou Achéloüs), (Αχελώος, Akhelốos en Grec Antique), est ce que l'on peut appeler un Dieu Elémentaire car il personnifie le fleuve sacré éponyme que l'on trouve en Grèce dans la région d'Etolie. Il est connu pour être le plus grand et le plus ancien des fleuves grecs. Il est dit que c'est sur ses bords que vécurent les premiers hommes, se désaltérant de ses eaux après s'être repus des glands de la forêt de Dodone.
Dieu Elémentaire car, outre sa généalogie développée ci-dessous, on le fait également le fruit de la Terre et du Soleil ce qui est évidemment logique par rapport à l'Eau qu'il symbolise et incarne…

Généalogie

Il est le fils d'un Titan du nom d'Océan, mari de sa propre soeur Téthys.
Ce dieu est connu pour son caractère vif et vindicatif et sa grande irritabilité, comme en attestent les légendes ci-après.
Dieu-Fleuve donc, il engendre lui-même nombre cours d'eaux et de sources incarnées (on parle de plus de 3 000 fleuves !), tels certaines Sirènes qu'il eut avec sa femme, une Muse du nom de Calliope.

Légendes et faits à propos d'Achéloos

On connaît surtout sa confrontation avec le Demi-Dieu Héraclès (dans d'autres versions on trouve Hercule à la place d'Héraclès) car les deux êtres convoitaient apparemment la même femme, Déjanire. Toutefois les pouvoirs de métamorphoses d'Achéloos effrayaient Déjanire, si bien qu'elle lui préféra Héraclès. Dés lors un combat demeure inévitable et Achéloos mue en serpent d'eau attaque le Demi-Dieu qui l'étouffe presque.
Prenant une nouvelle forme, un fantastique taureau, la lutte devient épique mais Héraclès finit par arracher l'une des cornes d'Achéloos, celui-ci admettant alors sa défaite. On trouve là d'ailleurs une version de la Corne d'abondance mais c'est plutôt en échange de celle-ci qu'Héraclès restitue la corne de taureau au Dieu-Fleuve, récupérant alors la corne de la chèvre Amalthée.

acheloos3.jpg

D'ailleurs Ovide fait conter par Achéloos lui-même ce combat :

Pourquoi ce gémissement, et cette mutilation du front du dieu ? Le héros de la race de Poséidon le lui demande. Alors le fleuve de Calydon commença en ces termes, les cheveux ceints, pour tout ornement, d’une couronne de roseau : « Ta question m’impose une pénible obligation. Quel vaincu, en effet, évoquerait volontiers le souvenir de ses combats ? Je rappellerai cependant les miens exactement. Il y eut, au reste, moins de honte à subir la défaite que d’honneur à soutenir la lutte, et je tire une grande consolation du fait que si grand fut mon vainqueur. Connais-tu Déjanire ?…

acheloos4.jpg

On voit donc là le fait que les fleuves étaient sacrés aux yeux des Grecs, leur tumulte étant souvent évoqué par l'image de la force brute des taureaux.
D'ailleurs la tradition était d'honorer les flots par des prières et des offrandes pour s'assurer de leur quiétude lorsqu'on les franchissait, comme le voulaient les prophéties et les Augures. Ovide nous apprend d'ailleurs ce que risquaient les distraits par l'histoire de quatre Nymphes étourdies :

… Apprends que ces îles étaient des nymphes, qui, un jour, après avoir immolé deux fois cinq jeunes taureaux et convié au sacrifice les dieux de la campagne, se livrèrent, pour cette fête, à leurs danses, en m’oubliant. Je me gonflai de colère, et la violence de mon emportement atteint la pire violence où jamais je me fusse porté ; et, dans ma fureur, aussi peu maître de moi que de mes eaux, j’arrachai les forêts aux forêts, les champs aux champs, et je roulai jusqu’à la mer, avec le lieu de leur séjour, les nymphes qui se souvenaient enfin de moi. Mes flots et ceux de la mer détachèrent une bande de terre d’un seul tenant, puis la divisèrent en autant de parties que tu aperçois d’Échinades au milieu des ondes…

Sources



Terres Grecs

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License