Arachné

Mémoriser l'essentiel :

Arachné était une femme tisserande qui dans la mythologie Grecque fut maudite et transformée en araignée par Athéna ne supportant pas que son art du tissage soit supérieur au sien !

arachne.jpg

Arachné, (Αράχνη ou Arákhnê en Grec Antique), est dans le Panthéon une simple mortelle, une femme originaire de Lydie (ou de Méonie).
Elle était tisserande, son art du métier à tisser et du rouet sans égal.

On sait peu d'elle si ce n'est qu'elle était originaire du peuple habitant une cité du nom de Hypæpa. Toutefois sa renommée était grande et ses tissus recherchés. Un fait qui l'a fit rentrer dans l'histoire quand la déesse Athéna s'y intéressa.
Il est dit que cette dernière, curieuse, alla à la rencontre d'Arachné sous la forme d'une vieille femme, la questionnant alors sur son art. Arachné en vient vite à sa fierté d'être la meilleure tisserande du monde, ce qui eut pour effet d'irriter la déesse, elle qui était célèbre pour son rouet merveilleux…
Se révélant à la petite tisserande, Athéna la mit au défi de réaliser plus belle oeuvre qu'elle-même.
Chose fut entreprise et Arachné fila une magnifique toile représentant Zeus avec ses maîtresses pendant que la Déesse s'évertuait à présenter les dieux du Panthéon. Mais de toute évidence la toile d'Arachné surpassa de loin celle de la déesse !

metVI1-145.jpg

S'en suivit alors un drame, Athéna déchirant rageusement la toile de sa rivale, peut-être s'en prit même directement à la pauvre tisserande qui poussée ou non par cette dernière finit par se pendre, sans doute ainsi par trop humiliée. Quoi qu'il en soit, par vengeance ou par remords, Athéna la ranima mais en la transformant en Araignée tisserande !
Depuis lors ces insectes portèrent le nom de la pauvre Arachné, filant depuis inlassablement des toiles parfaites !

Voici ce qu'en disait Ovide :

« Et son esprit s’applique à la perte de la Méonienne Arachné, qui refusait, lui avait-on dit, de lui reconnaître la supériorité dans l’art de tisser la laine. Elle devait sa célébrité non pas à son rang ni à la famille dont elle tirait son origine, mais à son art. Son père Idmon de Colophon, teignait avec le murex de Phocée les laines avides. Sa mère était morte ; mais, elle aussi, était sortie du peuple et de même condition que son époux. Arachné cependant, à travers les villes de Lydie, avait conquis par son industrie la renommée, bien que d’obscure naissance, elle habitât l’obscure Hypæpa… »


Arachné donne là aux toiles d'araignées une belle légende sans aucun doute.
De plus on trouve en cela une métaphore de la toile du Destin, à l'image des Moires ou des Nornes.
Pour cette partie symbolique du rouet et du métier à tissage se reporter à Athéna dans ce contexte ou à Frigg pour son pendant Germanique…

Source image ci-dessus : Site


Terres Grecs
Pourquoi le dit-on ?

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License