Artefacts Runiques

Les « Artefacts Runiques » sont la partie traitant des traces et des objets sacrés ayant portés ou servis de réceptacles à la gravure de Runes.

Mais de part leur caractère rare dans l’Histoire, les destructions que ces objets ont subi par les hommes ou l’épreuve du temps et enfin les controverses existants sur beaucoup d’entre-eux, ils n’en demeurent que peu. Il faut d’ailleurs préciser qu’étant gravées principalement sur des pièces de bois, il est assez évident que ce genre de support n’a pu subsister jusqu’à nous. Reste quelques lances gravées de quelques Runes de combat et principalement des pierres ciselées de telles Glyphes servant de stèle ou d’amer aux croisées des chemins d’antan…

Les Pierres

  • Pierre de Rök

Une pierre datée du IXème Siècle trouvée en Suède et qui semble avoir été dressé à la mémoire d’un valeureux.

  • Pierre de Jelling

Une pierre gravée de Runes datant du Xème Siècle à la gloire des Rois du Danemark.

  • Pierre de Kensington

Une pierre trouvée aux Etats-Unis et peut-être importée depuis la Scandinavie. Mais cette pierre demeure très controversée quant à son origine réelle…

Outre d’autres traces et vestiges de gravures runiques, on trouve quelques Runes dans d’anciennes églises, d’autres sur des pointes de métal et certaines sur des cornes d’ivoire ou des coffres.
Les peu de reliques seront ici présentées au fur et à mesure de leur attestation.

  • Les Cornes d’Or de Gahellus

Les Cornes de Gahellus sont l’un, sinon le plus vieil artefact runique. Composé de deux longues cornes de métal, ces deux artefacts datent du Vème Siècle CE et ont été trouvé au Danemark dans le Jutland. Même si les mythes qui y sont décrits mêlent ceux Celtes et Nordiques, on y voit quelques Runes de l’Ancien Futhark.


Retour index : Les Runes (L'Or des Germains)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License