Autel Antique

L’Autel Antique des Germains eut pour nom le .
Ve est également le nom d’une divinité, l’un des Frères d’Odin.

glossaryseid.jpg

Ce donc fut considéré par les Romains comme le signe d’une pratique cultuelle pauvre, peu élaborée et pour tout dire primaire.
C’est bien là pourtant tout son sens. Le Vé célèbre avant tout la Nature et se fond dans son environnement, évitant donc d’en dénaturer l’harmonie. Constitué de feuillages, de pierres et rochers, d’un foyer parfois, de branches aussi et trouvant sa place dans un simple renfoncement de taillis mais également dans des clairières, le bord de falaise ou de forêts sacrés, il est d’abord dressé pour sacraliser le lieu qui l’accueille…. On y trouvait aussi, selon les régions, un arbre taillé d'une façon spéciale, nommé l'Irminsul, ou parfois un simple arbre consacré, tel le chêne de Donar.

Irminsul.jpg

Tacite dans son Germania l’évoque ainsi :

IX.3. « D’ailleurs, enfermer les Dieux entre des murs ou les représenter sous une apparence humaine leur semble peu convenable à la grandeur des habitants du ciel ; ils leurs consacrent des bois et des bocages et donnent le nom de dieux à cette réalité mystérieuse que seule, la piété leur fait voir. »

Malheureusement on a évidemment et pour cause aucune traces ni souvenirs des Vés tels que l’Homme commun les constituaient en sa demeure ou sur ses terres. Toutefois ce culte animiste se rapproche des « premiers peuples », du Culte des Ancêtres également. Celui-ci devait y incarner les esprits des siens défunts et y louer les divinités auxquels ils remettaient son Destin.
Au-delà cette sacralisation de la Nature, de son environnement et de l’Evhémérisme des Dieux l’incarnant renvoie à une conception, l’«Elémentalisme », en étant l’une des plus proches certainement…

Ci-dessous Articles Romancés : La Falaise des Pierres Levées


Croyances et Pratiques Cultuelles
Histoires
Articles Romancés

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License