Chimère

On ne présente plus la fameuse Chimère, créature difforme et mythique du Panthéon Grec.
Toutefois au-delà de son apparence fantastique faite d’une tête de lion, d’un corps de chèvre terminée par une queue de serpent, il est toutefois bon de rappeler son origine.

Chimère ("Χίμαιρα" ou "Khímaira" en Grec antique et "Chĭmæra" en Latin) désignait littéralement une "jeune chèvre d’un an".
Dans le mythe elle est la progéniture des êtres extraordinaires Typhon et Echidna mais fut élevée par un Roi, Amisodarès. Chimère elle-même enfanta avec le chien Orthos deux autres créatures des plus mythiques, le Lion de Némée et le Sphynx.

Sans doute le Roi de Lycie, Iobatès, craignant la puissance de cette créature chez son voisin (qui n’avait de cesse de détruire et de dévorer tout être qu’elle croisait), manda pour cela à son héros, Bellérophon, d’aller la tuer.

ChimereBelloophon.jpg

Alors monté sur le cheval Pégase, ce dernier s’acquitta de cette tâche en lui jetant dans la gueule une boule de plomb qui sous le brasier incandescent à l’intérieur de la gorge de la créature la fit fondre, l’étouffant. D’autres versions de ce combat mythique diffèrent sur les armes employées (telles parfois des flèches de plomb) mais toutes voient la victoire du héros contre la bête.

Littérature

  • Dans la littérature on trouve sa description par Hésiode ou par Homère par sa constitution faite d’un lion par devant, un serpent par l’arrière et une chèvre au milieu ou par le fait qu’elle est trois têtes de chacun de ses animaux. Toutefois chacun de ces auteurs indiquent qu’elle crache le feu.
  • Dans une version plus Evhémériste, Plutarque fait mention d’un pirate, Chimarros, ayant pillé nombre de navires Lyciens. Son navire aurait eu une proue à tête de lion, la poupe à l’effigie d’un Dragon et son pavillon au blason d’une chèvre ! Bellérophon, capitaine du navire Pégase, aurait ainsi mis fin à ses actes de piraterie, le tuant là aussi dans cette histoire.

Culte

Enfin il semble qu’un culte fut rendu à Chimère comportant des sacrifices d’abord humain puis avec le temps, animal. Ce culte était fort lié aux Eléments car de par sa descendance, elle les incarnaient dans leur forme chaotique.
Elle aurait également symbolisée par sa forme les rites de passage, les saisons et l’alchimie antique des quatre Eléments, entre-autre. Ainsi le fait qu’elle soit tuée indique la fin des croyances portées à l’Elémentalisme


En savoir plus

Plus près de nous, outre les nombreuses métaphores qu’elles désignent, telle l’illusion ou la quête imaginaire poursuivie, on parle de Chimère pour désigner une maladie extrêmement rare, fruit de la fusion de deux « œufs » en un seul, en fait un même être mais avec des génes et ADN différent.
A ce sujet voir l’article sur Wikipédia : Chimère (génétique)


Source image du texte : Site

Terres Grecs

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License