Cyclopes
cyclope.jpg

Les Cyclopes (« Œil rond »), κύκλωψ ou kýklôps en Grec antique, sont encore de nos jours très évocateurs dans l’imaginaire collectif. Leur caractéristique première et reconnaissable est évidemment le fait qu’ils ne possèdent qu’un seuil œil, rond et large, sur le front !

Puissant et effrayant les Cyclopes différent toutefois des Géants ou des Titans même s’ils sont frères de ces derniers. Ainsi dans le Panthéon, les Cyclopes ont des origines et des caractéristiques distinctes mêmes entre-eux selon les légendes et les époques. Ainsi on distingue :

  • Les Cyclopes Ouraniens

Ceux-ci sont les Cyclopes originels car ils sont nés de l’union de Gaïa et d’Ouranos. Au nombre de trois Argès, Brontès, Stéropès, respectivement la Foudre ou Blanche-foudre, le Tonnerre ou le Tonnant et l’Eclair ou Vif-éclair, ils étaient si puissants qu’Ouranos, leur père les piégea dans le Tartare. Aidé par leur frère Cronos pour en sortir et l’aider à mutiler Ouranos, ce même Cronos une fois la chose faite les renvoya dans ce même Tartare !
Libérés par Zeus, les Cyclopes l’aideront à renverser Cronos avec des Artefacts (que l’on devine par l’incarnation de leur nom) qu’ils forgent pour les Dieux (voir ci-dessous les Cyclopes Forgerons).
Les sources divergent quant à leur disparition mais il semble qu’Apollon en soit la cause pour venger la perte de son fils Asclépios, à moins qu’il s’en soit pris aux fils des Cyclopes…

  • Les Cyclopes Forgerons

Ces Cyclopes apparaissent dans les textes comme des « aides-forgerons » d’Héphaïstos où deux d’entre-eux sont plus particulièrement cités, Acamas et Pyracmon, respectivement l’Infatigable et l’Enclume. Si on voit donc là leur incarnation des métiers du feu et du fer, on peut penser que les Cyclopes Ouraniens sont eux-mêmes soit des forgerons, soit les pères (et pairs) de ceux-ci.
En effet les Cyclopes Ouraniens forgèrent ou offrirent un Arc à Artémis, un heaume d’invisibilité pour Hadès (le Kunée), la Foudre pour Zeus et un Trident à Poséidon
En fait on voit par l’intermédiaire des Cyclopes Forgerons le rapport aux Eléments brutaux liés avec le feu, la lave ou les phénomènes d’ozone et d’électricité.

Chaos_Cyclope.jpg
  • Les Cyclopes Bâtisseurs

Selon les légendes nombres de murs furent érigés par des Cyclopes Bâtisseurs, œuvres qu’on qualifiait de « Cyclopéennes » tel l’adverbe « Titanesque » pour sans doute les mêmes raisons. C’est ainsi que les mythes font des murs de Mycènes et de Tirynthe les vestiges des bâtisseurs Cyclopes…

  • Les Cyclopes Pasteurs

Apparus plus tardivement, sans qu’on connaisse avec certitude leurs origines, les Cyclopes Pasteurs ne sont décrits que par Homère (qui aurait pu les confondre avec des Ogres). Toutefois ce sont ceux-là qui sont restés le plus prégnant dans l’Histoire car ils étaient hirsutes, plutôt cruel, dévoreurs d’humains et peu civilisés si ce n’est pour des rudiments d’élevage (d’où leurs noms). Ils auraient peuplé un temps l’actuelle Sicile et dans le sud de l’Europe sous d’autres noms.
Le plus célèbre d’entre-eux est le Cyclope Polyphème.

Ainsi sont les Cyclopes dans la mythologie.
On ne sait que peu de leurs mœurs même si les premiers d’entre-eux comme on l’a vu se rapprocheraient d’entités primordiales et Elémentaires. Quoi qu’il en soit dans une vision plus Evhémériste des ossements de grands squelettes ou de crânes percés au front tels les rhinocéros, éléphants ou anciens tricératops auraient pu créer ce mythe…
Enfin certaine maladie génétique forme cette apparence terrible du Cyclope telle l’Holoproencéphalie (Article Wikipédia)
.


Terres Grecs

Source images dans l'ordre : Image 1 Image 2

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License