Daeg
Daeg.jpg

DAEG

Sens Culturel

Divinité : Dag et Nott Noms : Daeg - Dagaz - Dagr - Dags
Sens littérale : Le Temps (Jour) Lettre : D
Sens initiatique : L"Eternité Oett : Septième Rune de l'Oett de Tyr
Sens de polarité : L'Evolution Futhark : Vingt-troisième Rune de l'Alphabet Runique
Sens sombre : Régression Symboles : Sablier - Miroir - Eclipse

"Le Jour est le messager des Eléments, cher aux Hommes,
Une source d'espoir autant pour le riche que pour le miséreux,
Il leur rappelle que la sa lumière est plaisir et joie.
(Mais aussi qu'il vient de la nuit et qu'il ne peut aller sans elle
Aussi liés que l'homme à la femme, le bonheur à la souffrance, la vie à la mort.)"

web_da10.jpg

Daeg est la septième Rune de l'Oett de Tyr et la vingt-troisième Rune du Futhark. Elle symbolise le Jour et avec la course du Temps qui le fait se lever aux yeux des Hommes et lui faire regagner la Nuit. Daeg souligne la dualité des êtres et leur symétrie. Comme l'Eau et le Feu, la Terre et le Ciel, l'Homme et la Femme, chaque entité à son pendant, son contraire parfait.
Daeg vient donc après Ing qui était l'Harmonie parfaite et la contemplation. Daeg, le Temps, vient rappeler que même l'Eternité a son pendant, l'Ephémère. Ainsi après avoir atteint l'équilibre fragile du zénith de sa quête, on ne peut, tel le jour, qu'en perdre l'unité… il est temps de faire naître une autre quête, comme un autre jour. Ainsi pour les Germains le Jour naissait de la Nuit et non y disparaissait le crépuscule venu. C'est là une toute autre philosophie et une vision des choses originale. Cela implique qu'après la nuit du désespoir ou de la peur, et même de la mort ou du néant, revient toujours la lumière et l'étincelle de l'espoir ou de la vie.
D'ailleurs parfois on fait terminer le Futhark par cette Rune plutôt que celle d'Odal. Comme elle est irréversible, elle peut en effet le conclure par le fait qu'elle est autant un début qu'une fin, un renouvellement induit par sa forme même, jour et nuit, nuit et jour.

Ainsi dans le Hof on lie Daeg à ces deux derniers Eléments incarnés par Dag et Nott. Dag, le "Jour", est le fils de Nott, la "Nuit". Nott, sa mère, est issue d'une lignée incroyable de Dieux-Eléments dont elle assura la descendance. Ainsi elle eut trois époux :
Naglfari, le premier, avec qui elle eut Aud (la "Richesse" ou "Fortune") pour qu'il l'illumine par des astres ardents.
Anar, le second, avec qui elle eut Jord (la "Terre") pour qu'elle ait un royaume à voiler.
Delling ("Aurore"), le troisième avec qui elle eut Dag ("Jour") pour qu'elle se repose quand il prenait son relais temporel.
Au-delà de cette légende on voit la richesse des mythes du Temps et de ses Eléments. C'est ainsi que l'explication alternative de la nuit et du jour fut entendue. Ce sont les Dieux qui le décidèrent ainsi, plaçant Dag et Nott sur des chevaux autour de la terre, l'un à la poursuite de l'autre sans qu'ils ne se rencontrent jamais… si ce n'est aux terribles Eclipses, Malédiction pour beaucoup !
Les Symboles de Daeg sont donc évidemment l'Eclipse, souvent représentée par un croissant de Lune dans le Soleil, en fait la nuit et le jour mêlés. Le Sablier est très pertinent pour personnifier l'écoulement du temps et son cycle en le retournant. Enfin le Miroir rend compte des deux parties symétriques constituant les êtres et du pendant trouvé en chaque être ou chose tel un reflet.

Daeg incarne donc le Temps, par la métaphore du Jour et de la Nuit, et avec l'Eternité dont sa course est issue et où elle le ramène inexorablement.


Sens Philosophique

Daeg enseigne que la vérité n'est pas dans le manichéisme
d'une seule voie. Le bien n'étant pas l'opposé du mal,
s'occulter de l'un c'est se couper de l'autre.


Comme on l'a vu Daeg a à voir avec le Temps et sa course éternelle.
Toutefois philosophiquement elle s'étend à toute la création même. C'est sans doute la raison pour laquelle elle se trouve à la fin du Futhark et qu'elle se substitue même à Odal comme dernière Rune. Elle représente ainsi à la fois le côté Symétrique des êtres, les Eléments les composant et le Cycle temporel (donc du Destin) auxquels ils sont soumis. De plus sa forme particulière en sablier termine la quête et en ouvre une seconde.
Elle est donc complète dans son sens.
Ainsi Daeg enseigne que chaque entité est le pendant d'une autre. Il n'est de bonheur que parce que il existe la souffrance, d'espoir pour pallier au désespoir, de conscience de la Vie que par la menace de la Mort. Elle est le point de jonction de ses deux symétries pour les réunir comme l'enseignait déjà Ing. Mais si Ing était au point le plus équilibré de ces deux réalités, Daeg incite à en dépasser la nature, à en retirer l'enseignement et à entreprendre une autre quête car le Temps rappelle que tout n'est qu'évolution incessante, ceci pour l'Eternité.

"Ô, Daeg, Rune duale de Dag et Nott,
Je te salue, Glyphe oscillante du Temps.
Tous louent ton aube et l'espoir qu'elle apporte
Mais oublient parfois la nuit dont tu es l'enfant.

Amour et haine, vie et mort, feu et glace,
Nul n'est qu'un sans avoir un autre pour pendant.
Regarder dans ce miroir c'est faire face,
La vérité de cet entre-deux s'y trouvant."


Ainsi Daeg n'a pas réellement de contre-sens, son premier sens étant irréversible. Elle insiste simplement que le contraire ou l'opposé ne sont pas nos ennemis ou nos peurs mais ce que l'on doit explorer pour atteindre leur pendant. Cela peut sembler paradoxal mais c'est en ayant conscience de ce qu'est la Nuit qu'on peut en apprécier le Jour venu, ou vice-versa.
Daeg porte cette simple vérité, ce fait universel.
Mais comme son reflet dans l'eau, le visage qu'elle renvoie n'est pas tout à fait le nôtre même s'il est semblable. Ainsi est le Destin qui d'une seconde à l'autre semble le même alors que chacune des parcelles le composant n'est plus comme elle était avant et déjà plus comme elle le sera après.
Dans ce concept philosophique et métaphorique c'est donc le Temps et son évolution constante.

"Qui attire le feu, craint l'eau… car l'eau finit par éteindre le feu. S'engager dans une voie c'est craindre celle qui lui est opposée, de leur intersection naît pourtant la vérité."
Cette pensée est là le pendant polaire de Daeg qui incite à faire évoluer sa quête, une Evolution nécessaire sous peine de Régression pour qui n'a plus de dessein (et de Destin !).
Un enseignement illustré par la sagesse d'une strophe trouvée dans le Havamal :

Deux bûcherons se dressaient sur la plaine,
Je leur offris mes apparats :
Drapés de lin, ils paraissaient nés de rang nobles,
Mais moi, nu, je n'étais personne, jeté à l'opprobre.


Sens Spirituel

  • Symbolique spirituelle

Daeg dans sa symbolique spirituelle est une Rune de fusion et de fin de cycle. La quête est achevée car Daeg est le terme du chemin débuté par Feoh. Toutefois elle n'est pas le terme de la quête, elle en est la maîtrise et la vérité transparente. Elle n'invite plus qu'à en percevoir le cheminement inverse comme le reflet d'un miroir.
La voie empruntée par Daeg est ainsi une boucle où son seul et son issue sont identiques. Elle est simplement dévolue au Temps nécessaire quant à en comprendre le cycle éternel. Sa solution est dans son questionnement, sa cause dans sa conséquence. Le combat n'a pas plus de sens dans sa victoire ou dans sa défaite, cela ne reste que le combat. Il n'y a pas de bien ou de mal mais simplement l'expression paradoxale d'un même état. Cette voie n'est limpide que par les ombres qui en dessinent la lumière et il faut aller des unes à l'autre pour en comprendre le sens.
Enfin, cette voie n'est jamais terminée car elle évolue toujours par le temps qu'on y passe.

  • Lien au Wyrd

Dans la représentation de la Toile du Destin et des Neuf Mondes, le lien Daeg s'étend de Muspell à Helheim.
Ce lien est autant une étincelle qu'un feu destructeur. Elle est atemporelle, sans bien ni mal et on ne peut l'emprunter que si l'on en explore les deux extrémités en même temps.

  • Seidr

Daeg est une Rune signifiant l'état plus que le terme ou le début de ce qu'elle marque. Elle est là pour croiser l'intersection du pendant des deux faces d'une même réalité.
Ainsi, tout comme Ing, elle est difficile à pervertir. Rune double elle ne peut qu'attirer sa victime dans son opposé le plus sombre… ce qui en contrepartie verra celui l'ayant invoquée à cette fin devenir lui-même le pendant de sa faiblesse redoutée.


Retour index Rune par Rune
Retour index les Runes (L'Or des Germains)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License