Erinyes
tnErinyes.jpg

Les Erinyes, Ἐρινύες ou Erinúes en Grec antique, sont des êtres de fureur à l’aspect terrifiant qui pourchassent (la signification de leur nom) implacablement ceux pour qui on les a invoqué ou ceux qu’elles désirent punir de leurs crimes.

Ainsi elles personnalisent à la fois les crimes, la vengeance mais aussi la justice qu’elles rendent sans jamais faillir ni se tromper.

Ils semblent qu’il soit dangereux de prononcer leur nom de crainte qu’elles ne l’entendent et portent leur attention sur qui ose ainsi les provoquer. D’ailleurs pour pallier à cette malédiction on les nommer Euménides (les « Bienveillantes ») pour les désigner ainsi de la manière la plus paradoxale ! Enfin on les rapproche par syncrétisme des Furies, des Stryges, ou des Harpies. Peut-être seraient-elles également une autre vision des trois Parques ou Moires… et cousines des Nornes du Hof Germain.

erinyes2.jpg

Leur origine reste trouble car on les fait résider dans le Tartare et on les fait engendrer par bien des entités dont Nyx et par filiation souvent à Gaïa elle-même depuis le sang d’Ouranos, expliquant là leur attirance pour le liquide de vie…
Quoi qu’il en soit leur apparence qui diffère également beaucoup entre femmes et créatures démoniaques se mêlent à tous les phantasmes et peurs des Hommes craignant la vengeance divine. Toutefois il n’est pas rare de les retrouver sous les traits de femmes brutales et vicieuses, les yeux injectés de colère et de haine, les pupilles sanguines et ardentes, une chevelure vipérine et de grandes ailes éthérées.
Enfin selon les sources on les compte au nombre de trois et portant les noms d’Alecto (l’Inflectible ou l’Implacable), Meigara ou Mégère (la Haine) et Tisiphone (la Vengeresse)…


Syncrétisme
Terres Grecs

Source des images : Image 1 Image 2

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License