Fauna

(Article par Jupithor et Val des Hurles-Vents)

Fauna


Fauna (ou Fatuas) est une très ancienne divinité romaine, peut-être originaires de la "Grande-Grèce".
Elle est souvent nommée Bona Dea, « la Bonne Déesse », passant pour être l’épouse, la sœur ou la fille de Faunus. Sous ce nom de "Bona Dea", elle incarne et symbolise la féminité et la virginité. (Une virginité ambigüe si on prend en compte qu'elle aurait été l'épouse de Faunus engendrant les Faunes…)

Les Romains font d’elle une Nymphe Dryade tandis que les "Phrygiens" soutiennent qu’elle est la mère du roi Midas ; les Grecs eux en font la mère de Dionysos et qu’il n’est pas permis de la nommer, quoiqu’on lui connaisse un nom : Gynaecéia.
On a également identifiée Fauna / Bona Dea avec Magna Mater, Ops, Proserpine, Hécate et Sémélé.

Enfin une grotte du mont Aventin fut consacrée à son culte.

Bona Dea


Comme on l’a vu Fauna est également connue comme étant Bona Dea, ce qui signifie la « Bonne-Déesse ».
Sous ce nom on en sait un peu plus sur elle.
Qu’elle soit la sœur ou l’épouse de Faunus, elle fut violentée par ce dernier dans un accès de colère alors qu’elle se refusait à lui (par inceste ou viol). Il la frappa presque à mort avec du bois de myrte jusqu’à ce qu’elle cède (peut-être sous une forme de serpent). Dans une autre version il l’aurait fait boire avant de la tuer puis pris de remords, il l’aurait faite déesse puis immortelle.
(On comprend ainsi pourquoi elle peut être sous cette forme de nouveau vierge après avoir eu des relations avec Faunus).

Quoi qu’il en soit depuis lors Bona Dea représente la virginité, la pureté, la chasteté également mais surtout les secrets féminins, éternellement interdit aux hommes. Elle protège les secrets des femmes et leurs féminités, les accueillent et assurent leur fertilité pour enfanter à leur seul gré.
Son culte fut ainsi très riche même si il demeure secret depuis car uniquement permis aux seules femmes qui n’en trahissent jamais la connaissance. Ces lieux étant en effet interdits aux hommes (ainsi que toute représentation masculine qu'elle soit divine, humaine ou même animal). Qui faisaient les femmes ? On l’ignore. On sait simplement que le vin y était proscris, le myrte encore plus, un blasphème sans aucun doute. La déesse y était représentée sur un trône, entourée de fleurs et tenant une Corne d’abondance.

Pour ce qui est de l’Histoire, il a été rapporté que le Romain « Publius Clodius Pulcher », alors déguisé en femme y pénétra ! Il fut démasqué et jamais plus il ne fut établi qu’un autre homme y parvienne…


Terres Romaines

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License