Fenrir
fenrir3.jpg

Fenrir, « Habitant du Marais », est l’une des créatures les plus légendaires et mythique du Hof, à tel point qu’il incarne à lui seul la peur fondamentale du Ragnarök !

Présentation

Fenrir est issue de l’accouplement maudit de la Géante Angerboda et du malicieux Loki qui en fit sa maîtresse. L’abomination de cette progéniture, outre Fenrir qui est un Loup monstrueux, créa l’immense serpent Jormungandr et la démoniaque Hel, gardienne des morts.
D’ailleurs les Ases reconnurent en eux, surtout en Fenrir, la venue de la prophétie telle qu’elle est déclamée dans la Völuspà :

Prophétie

A l’Austri est assise la vieille femme, dans la Forêt de Fer,
Ici est élevé le tourbillon des mauvais vents fécondants les monstres ;
Un jour, la progéniture de l’un d’entre-eux, le pire de tous,
Dévorera le Soleil, et il aura l’apparence d’un Loup.

Il se nourrira de la chair des Hommes tombés
Dont le sang souillera les sièges des Ases ;
La lumière du Soleil froncera dans les étés prochains.
Les orages apporteront le malheur ;

L'enchaînement de Fenrir

Fenrir.jpg

Les Ases donc décidèrent de garder le jeune Loup sous la garde de Tyr.

fenrir.jpg

Pourtant sa force toujours plus incontrôlable les poussèrent à l’enchaîner. Le premier lien présenté, Loeding, fut moqué par Fenrir qui le brisa sans mal. Un second lien, deux fois plus fort, Dromi, lui fut présenté comme un défi. Il le releva et parvint là encore à le briser !
Depuis lors cette prouesse et ce tour de force donnèrent là naissance aux expressions « Se défaire de Dromi » ou « Se libérer de Loeding » quand on parvint à se dégager de périls ou ennuis…
… on en vint donc à recourir à la magie et au savoir-faire des Nains pour créer un lien dont nul ne peut se défaire. Skirnir s’en chargea et revint avec un ruban de soie du nom de Gleipnir (Cf.). Défiant là Fenrir, ce dernier senti là le subterfuge du simple ruban là où il avait précédemment brisé deux lourdes chaînes !

C’est alors que le malin Loup manda qu’un des Dieux mette en gage sa main dans sa gueule ! Qu’on lui ait menti et le pauvre aurait le membre arraché par ses crocs ! Pacte fut passé et le défi fut décidé à être relevé sur l’îlot Lyngvi se trouvant le lac Amsvartnir.
Les Ases pourtant reculèrent face à l’épreuve… hormis Tyr qui s’engagea, lui le valeureux. Et aussitôt le ruban mis autour du cou, Fenrir sus qu’il ne s’en libérerait pas. Alors il arracha la main droite de Tyr !
Aussitôt les autres Dieux tirèrent sur le cordon du ruban, Gelgia, le fixèrent sur une pierre, Gioll, qu’ils enfoncèrent dans la terre la bloquant même avec un lourd rocher, Thviti.
La gueule de Fenrir claquant toutefois si rageusement que les Ases craignirent qu’il en dévore le ruban. Une épée lui fut alors enfoncer dans les crocs et le palais telle une muselière et qu’on nomme « L’épart des mâchoires » (Gom-sparri)!

Son Destin

Longtemps Fenrir se débattra ainsi piégé, sa fureur faisant de sa bave coulant sans cesse le fleuve empoisonné du nom de Van… et ceci jusqu’au Ragnarök où il se libérera enfin !
Meurtrier d’Odin au Ragnarök, Fenrir n’y est parfois pas décrit en son nom commun, à cet effet se reporter à la bataille ultime du crépuscule du Hof…

Epilogue

Chose importante, malgré les prophéties, les Ases ne tuèrent pas Fenrir quand ils le purent, préférant sans doute affronter leur Destin, mais aussi car l’îlot retenant le Loup, Lyngvi, était un ancien , sanctuaire sacré et inviolable où nul sang ne peut être versé…
Enfin, même s’il est présenté comme un Loup, plus précisément Fenrir le Loup (Fenrisulfr), il n’a que peu à voir avec le noble animal mais plus avec une monstruosité effrayante !

Ragnarok.gif

Créatures du Hof

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License