Forêts de Germanie

Aux temps antiques les Forêts étaient Reines et maîtresses..
Sacralisées, elles étaient le refuge de nombreux peuples comme un réflexe légué par les « Peuples Premiers ». Rome, la « civilisée » évitait les Forêts liées à l’imagerie des Barbares s’y réfugiant.
Deux modèles s’affrontaient alors, l’un désirant dominer la Nature en construisant des cités, l’autre désirant perdurer leurs cultes animistes.

forats10.jpg
Articles Illustrés

La fameuse « Terra Incognita », le territoire inconnue des Romains, fut incarnée d’ailleurs par la mythique « Forêt Hercynienne ».
Voici ce qu’en disait le Grand César, lui-même :

« Il n’est aucun Germain de cette contrée qui, après soixante jours de marche, puisse dire qu’il est arrivé au bout ni savoir en quel lieu elle commence. On assure qu’elle renferme beaucoup d’espèces de bêtes sauvages qu’on ne voit pas ailleurs ».

Cette Forêt, cœur de la Germanie fut une Forêt mythique de l’antiquité dont les légendes en font une description incroyable de par son étendue insensée et des êtres la peuplant. Couvertes de chênes, les Celtes qui l’habitèrent les premiers la nommaient « Hercinia Sylva ». Cet Océan végétal et infinie semble bien avoir existé rassemblant en une seule Forêt celles des :

  • Forêt Noire
  • Forêt de Thuringe
  • Forêt de Bohême

S’étendant depuis le Rhin jusqu’à la Bohême le long du Danube, elle aurait en fait rassemblée toute la myriade de Forêts de cette partie du continent que nous connaissons de nos jours. Ainsi voilà deux milles ans la Forêt Hercynienne n’aurait été qu’une même et seule Forêt !

On lui prête également une frontière commune, ou une extension, à la Forêt de Gabreta.
Enfin dans la mythologie bien des Forêts enchantées peuplent les Sagas. L’une des plus étonnante étant la Forêt de Jarnvidr (ou Iarnvidr), également connue sous le nom de la « Forêt de Fer ». Sans compter celle de Myrkvid, la « Forêt Sombre » (ou Forêt Noire) étant assimilable à la Forêt Hercynienne et ayant inspiré jusqu’à une grande épopée littéraire, celle du Seigneur des Anneaux.
Peu de contes européen n’ont pas leur Forêt.
Les Contes des frères Grimm sont des seuils aux autres mondes, à des mondes anciens, mystérieux et totalement différent du monde « civilisé et humain ». En fait c’est là la tradition des Forêts peuplés de la menace comme les Romains depuis leurs Limes s’imaginait ces lieux.

Ainsi on a craint pendant longtemps les Loups tapis dans l’ombre des sous-bois.
A une époque antique, les Loups étaient les Germains. Eux voyaient leurs Forêts comme des Havres sacrés et des cœurs palpitant de sève…
Ils avaient un nom pour cela venant de leurs Frères Chattes.
C’était l’« Esprit de la Forêt », le « Chattos Suos ».


Articles Illustrés
Lieux Historiques
Lieux du Hof

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License