Germania (Roman)

Retour : Le Roman des Germains


Germania, « Le Roman », est une œuvre écrite par votre Serviteur… en Live !

Je vais l’écrire au fur et à mesure pour que chacun en puisse suivre l’évolution. En fait ce sera plutôt une suite de petites nouvelles qui se suivront en un tout cohérent (enfin espérons-le !). Comme très peu de littératures existent sur le sujet, autant marquer les premiers jalons d’un genre, le « Roman Mythologique Germains »… tout un programme !
Plus sérieusement, j’espère que vous vous intéresserez à cette démarche qui si elle n’est pas libre de droits l’est pécuniairement… et j’espère qu’à votre tour vous serez inspiré pour vous lancer dans les nouvelles de ce genre.

Bonne lecture.
(Pour une meilleure lisibilité, le Roman est séparé en parties ou chapitres distincts. Une version intégrale suivra sur le site Sagas).


  • Préambule

Voilà fort longtemps le poète Babrius parla d’un Âge d’Or perdu.
Quand vint son déclin une longue période Antique le supplanta. Pourtant à l’aube de celle-ci un âge trouble et sombre emporta le monde. Guerriers, Seigneurs, Rois et mêmes Dieux, le Destin de chacun allait y être soumis par une seule Loi : celle du Fer !

Venus du Nord dans un terrible fracas, les êtres qui surgirent de ces contreforts des temps étaient tels des Loups errants. Ils avaient traversé depuis leurs anciennes terres d’autres plus inconnues, terrifiantes parfois. Ils avaient traversé mers déchaînées et fleuves glacials, collines abruptes et vallons déchirés, roches enneigées et marais suffocants.
Il leur fallait courir, toujours courir et survivre, toujours survivre.
Oui ils étaient des Loups. Craints et pourchassés, tueurs et victimes, ils avaient éprouvé tous les dangers et les périls de ce monde saccagé pour en trouver un autre plus clément.
S’ils n’en avaient jamais foulé les sols, ils les arrachèrent par leur seule volonté, tels les Vents d’une tempête ! Tous savaient qu’on allait le leur contester et que leur sang en abreuverait les terres humides… Qu’importe alors que leurs chairs soient vaincues. Leurs âmes, chuchotées par ces mêmes Vents furieux les ayant toujours accompagnés, porteraient désormais leurs légendes aux confins de l’Histoire.

Ainsi ces êtres qui avaient été jadis Frères allaient s’affronter sur un champ de bataille à la mesure de leurs légendes guerrières et épiques. Et parmi tous, là, en ces Âges Sombres, une Louve allait guider l’une de ces meutes jusqu’à cette lande mythique de… Germanie !

  • Le Glas de Drusus (A venir)

Retour : Le Roman des Germains

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License