Marcomans

Les Marcomans parmi Les Trente :

Les Marcomans auront connu le sort de bien des peuples Germains.
Les migrations, la conquête d’un Royaume, des guerres, des choix décisifs qui leur auront fait traversé le tumulte des Siècles jusqu’à leur chute… mais avant ils auront eu leur haut faits de gloire. Le plus glorieux est de loin aura été sans doute de mettre en avant la culture Germanique et surtout d’élaborer le précieux Futhark, l’Alphabet secret et codé de la philosophie du Destin, croyances partagées de la même manière par tout les Frères.
Et par ces Runes c’est là le plus merveilleux legs culturel et philosophique donné à l’Humanité par les Germains…


Attention si cet article présente les Marcomans comme possible "élaborateur" du Futhark, ceci ne reste qu'une théorie. A voir : « Les Runes (L'Or des Germains) »


Les Marcomans

(Les Graveurs de Runes)


Les Marcomans (Marcomani en Latin), « Gens des Frontières ?», sont puissants, ont la gloire et le prestige des plus grandes nations !
Ainsi décrit Tacite ce peuple de Germains qui en donne la valeur et la preuve par leur prise du pays des anciens Boïens. La société est basée sur une longue tradition royale à laquelle chaque Marcomans attache son identité (C’est à la tête d’un Roi, Marbod, que le peuple a trouvé Royaume).
Toutefois le peuple se désolidarisera vite de cette royauté qu’ils exécreront même !
En fait comme bien des Germains les Marcomans attachent une grande valeur à leur liberté… sans doute leur puissance et leur gloire aura-t-elle soumis d’autres peuples Germaniques plus par la volonté du Roi que par le peuple, d’où ce schisme. De plus les Marcomans s’ils ont des guerriers de grandes valeurs semblent avoir développé leur culte et leur philosophie au plus haut point jusqu’à à avoir sinon créer le **Futhark l’avoir en tout cas enrichi de sens et de structure !

Il semble qu’une grande partie des Marcomans à leur origine est investie les Champs Décumates, une large vallée entre le Rhin et le Danube, cerné par les Forêts des Chattes et les Alpes protégeant Rome. Pour une raison mal connue, ils décidèrent de les quitter et de rejoindre sans doute d’autres Clans Marcomans qui investissaient peu à peu la Moravie, une ancienne région à cheval entre la Slovaquie et la Tchéquie,
C’est là qu’ils fonderont leur Royaume et plus précisément en Bohême Antique. De là Marbod à l’apogée de son royaume régnera sur un territoire assez vaste de l’Elbe à la Vistule puis jusqu’au rives du Danube et du Bas-Danube…
Enfin le dernier pays Marcomans suite à leur exil forcé face aux conquêtes Hunniques les fera après avoir traversé toute la Gaule résider en Galice, actuelle Espagne. Ensuite ils se confondent avec l’Histoire des Suèves en ce début de IV° Siècle…

Chroniques Marcomanes

-60/-58 : Les Boïens de Bohême commencent leur lente migration, chassés peu à peu de leur royaume par l’arrivée des Marcomans.
-50 ? : Les Marcomans des Champs Décumates s’exilent pour rejoindre leurs Frères en Bohême.
-9/19 : Le Royaume Marcomans de Bohême est établie sous le règne du Roi Marbod.
9 : Peut-être un détachement Marcomans participe t-il à la guerre contre Varus. (D’ailleurs c’est leur Roi, Marbod, qui enverra la tête de Varus, confiée par Arminius, à son Empereur !)
17/19 : Marbod est déchu par Arminius après de longues anicroches des Chérusques en Bohême et s’exile avec sa cour en Italie Romaine à Ravennes.
19/25 : Catualda, un Chef Gothon (Goths ?), détrône Marbod et règne sur les Marcomans.
37 : Mort de l’ancien Roi Marcomans Marbod.
Début II° Siècle : Le Futhark Ancien, les **Runes Germaniques, apparaît chez les Marcomans.
166/167 : Alliés aux Lombards, les Marcomans franchissent le Danube et tentent de conquérir la Pannonie.
169 : Vaincus et repoussés par Marc-Aurèle les Marcomans sont soumis.
170/180 : Les Marcomans se révoltent et reprennent leur liberté et poursuivent leurs raids en Pannonie en même temps que la peste sévit ! Marc Aurèle finit par leur infliger de lourdes pertes et les Marcomans partent de Pannonie… l’Empereur meurt la même année !
Fin II° et III° Siècle : Le Futhark Ancien apparaît dans sa structure la plus élaboré et complète principalement en Bohême. Les Marcomans le développeront et le diffuseront dans toute la Germanie durant ces deux siècles…
IV° Siècle (370 ?) : Chassés par les Huns, ils migrent jusqu’aux territoires Suèves auxquels ils s’assimilent et résident pour un temps en Galice (Nord-Ouest de l’Espagne).

Tacite donna donc sans doute le premier dans son Germania une existence légitime aux Marcomans même s’il connaissait que peu leur Histoire et qu’il la mêla à leurs Frères de sang et d’esprit, les Quades. Au contraire des Semnons qui résidaient non loin des Champs Décumates et qui eurent à subir le pouvoir du Roi Marbod sur leur peuple.
On peut retenir cependant plusieurs faits historiques à propos des Marcomans :

  • La victoire contre les Boïens qu’ils chassent pour fonder leur royaume
  • Les conquêtes sur les limes Danubiennes et sur plusieurs royautés Germanique.
  • La défaite de leur Roi Marobod contre Arminius
  • Les deux grandes guerres contre Marc-Aurèle
  • La défaite et l’exode dus aux terribles Huns et leurs alliés.

Le plus grand Roi Marcomans


Le Roi Marbod (ou Marobod et Maroboduus) fut le plus grand Roi des Marcomans.
Son histoire est très forte car il est le guide ayant trouvé un royaume pour les siens en Bohême en lieu et place des Boïens. Il les a mené à la victoire et leur a donné un prestige incroyable (certaines sources le font fort de 70 000 guerriers et 5 000 cavaliers !). De plus son histoire personnelle l’aurait fait otage à Rome dans sa jeunesse et son aura déjà forte l’aurait fait côtoyer l’Empereur Auguste lui-même…
On ne sait quand et comment il pu regagner son peuple mais de descendance royale sans nuls doutes, il en prit la tête et son règne débuta. Après avoir fondé le Royaume Boïens, il étendit vite son influence sur ceux des Lombards, des Lygiens et des Semnons…
Il entretiendra des relations avec Rome et un Foedus sera passé sous Tibère où il semble que Marbod ait refusé d’aider la révolte du Chérusques Arminius, même s’il est possible que des Marcomans étaient sur place. Dans tous les cas ce fut lui qui récupéra la tête de Varus et qui la transmit à Rome !

Mais ce qui est pris pour une trahison par Arminius coûtera cher à Marbod.
La guerre entre les Chérusques et les Marcomans éclate !

Voilà ce qu’en dit Tacite dans ses Annales :


De toute façon Marobod s’il avait été aimé par le peuple en fut à la fin haï comme le serait ses successeurs. Les Germains avaient une passion pour les résistants, les libérateurs et les chefs prônant la liberté avant tout, valeurs trahies par Marbod.
Il exista bien une autre lignée Royale bien qu’inconnue, les Tuders, sans qu’on en sache plus…
Pour le reste de l’Histoire Royale, tous les Rois vinrent d’autres peuples et tous obéissaient à Rome ce qui renforça la haine des Marcomans pour la royauté !

Les Graveurs de Runes


C’est après cette période que le peuple ne s’occupant plus des affaires extérieures semblent pour sa partie la plus érudite s’être penché sur la Culture jusqu’à en élaborer peut-être l’usage du Futhark, l’Alphabet Runique.
En effet il est très vraisemblable que le « système » liant les Runes entre-elles soient apparues chez les Marcomans. S’ils ne les ont pas crées, ils les ont mêlés, étudiés puis ont créées un système les ordonnant, un alphabet, le Futhark. Cette tentative d’écriture Germanique était fort prometteuse car après avoir été réservé au seul usage sacré on peut penser qu’il se serait généralisé aux autres peuples Germains…
Intéressant également est le lieu de cette création, la Bohême. N’oublions pas que les Boïens eurent des échanges avec les Marcomans avant leur exode… et les Boïens, des Celtes, utilisaient les Oghams, cousines des Runes ! Enfin les Runes voyant leurs symboles tirées de la culture Etrusque et Latine, les alliés des Marcomans, les Lombards de l’Italie du Nord et de la région des Alpes ont pu leur apporter cette connaissance sans compter qu’ils résidèrent à leurs origines dans les Champs Décumates…
Aux vues des recoupements et des « coïncidences », il est raisonnable de placer la création du Futhark dans sa structure complète aux environs de l’An 200 sous l’égide des Marcomans.
Ainsi ce peuple aura apporté à l’Histoire Germanique l’une des plus belles créations culturelles de sa civilisation ! Toujours est-il qu’ils perfectionnèrent ce système et firent usage de ces signes sacrés pendant prés de deux siècles, le diffusant d’autant plus après leur exil forcé à travers l’Europe…

La Mystérieuse malédiction


Célèbre Empereur Romain Marc-Aurèle (121-180), partageant le pouvoir avec Lucius Verus, affronta les Marcomans et leurs alliés Quades quand ils franchirent le Danube en l’An 167.
Les deux Empereurs auront besoin de deux années (168/169) pour mettre en place personnellement sur le terrain les manœuvres pour les affronter ! Un voyage qui coûta la vie à Lucius Verus, alors mystérieusement malade… Pendant six ans, de l’An 169 à 175, Marc-Aurèle combattra inlassablement la terrifiante puissance des Quades et Marcomans en sus de leurs alliés en nombre important. Il parviendra toutefois à les repousser au-delà du Danube, un triomphe fêté comme il se doit à Rome en 176…
… mais un triomphe éphémère, l’An 177 voyant la coalition des Marcomans revenir de plus belle sur le Danube !

Mais cette fois l’Empereur les repousse définitivement et les chasses jusqu’en Pannonie !
Une victoire car les Marcomans ne reviendront plus en territoire Romain. Toutefois ceux-ci qui étaient venus avec la Peste Noire et qui semblent être reparti avec auront comme une malédiction frappé Marc-Aurèle qui meurt, malade comme l’ancien Empereur Lucius…
Il est peut-être dommage que Marc-Aurèle n’ait pu conclure de Foedus avec les Germains, lui qui était cultivé et pas si éloigné des préoccupations Germaniques, les préservant même des Chrétiens… mais on le saura jamais.

Un nouvel exode


Le reste de l’Histoire des Marcomans se situe dans un contexte plus ou moins pacifié avec Rome même si des soulèvements populaires ont pu s’exercer contre les Rois fédérés.
Toujours est-il qu’aucun événement particulier ne semble avoir été relevé par les témoins de l’époque… jusqu’à l’arrivée des Huns et de leurs alliés Germaniques ! Peu de détails précis concernent la rencontre des Huns et des Marcomans mais ces derniers sous leurs assauts durent, et on imagine quel déchirement cela pu être, fuir leur royaume et leurs terres !

Les philosophes Germains


Si on sait peu de la Culture des Marcomans, on peut penser qu’une classe érudite et savante ait eu le temps de développer les arts de la pensée. La preuve en étant l’usage du Futhark, l’Alphabet des Runes.
Voir Les Runes (L’Or des Germains

Pour ceux doutant de l’humanité ou de la civilisation des « Barbares » Germains, les Marcomans auront peut-être apporté la preuve que la « philosophie » n’était pas étrangère à ces peuples qui comme tant d’autres aspiraient à une spiritualité et rêvaient leur monde avec l’espérance d’y trouver un Destin favorable…


Les Trente
Peuples

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License