Nyd
Nyd.jpg

NYD

Sens Culturel

Divinité : Idunn Noms : Nyd - Naudhiz - Naudhr - Nauths
Sens littérale : Nécessité Lettre : N
Sens initiatique : La Liberté Oett : Seconde Rune de l'Oett de Hagel
Sens de polarité : Le juste milieu Futhark : Dixième Rune de l'Alphabet Runique
Sens sombre : Envie Symboles : Pommes - Foyer - Abri

"Un voyageur ne peut transporter
Meilleur équipement que le bon sens,
Meilleur encore que des richesses pour un misérable,
Ainsi loin de sa propre maison,
Car alors nu dans le froid glacial des besoins insatisfaits,
Il en aura autrement le coeur blessé…"

web_ny10.jpg

Nyd est la seconde Rune de l'Oett de Hagel et la dixième Rune du Futhark. Elle symbolise les nécessités et besoins non seulement des Hommes mais de tout le monde du vivant. Elle est à ce titre le lien interdépendant entre la Nature et l'Homme.
Ainsi elle représente la réalité la plus basique, celle de la survie. Elle est l'application de la Rune Wynn qui rappelait que l'on doit parfois n'être heureux que par le fait de respirer, boire ou manger. Nyd est tout cela. C'est donc une Rune de bon-sens, médiane entre les Runes terribles de Hagel et Is. Elle est la voie du milieu entre les deux représentations les plus extrêmes de la symbolique du Futhark.
Dans le Hof elle est incarnée par la Déesse immortelle, Idunn. Son nom signifie "Jouvence" et elle est la plus respectée des autres Dieux car elle leur assure une jeunesse éternelle. En effet elle seule connaît le secret de l'arbre de vie et y ramasse ses fruits, des pommes à la couleur d'or qui empêchent les corps de vieillir ou d'être malades. Elle les détient dans un petit coffre.
Ainsi les symboles de Nyd sont évidemment les Pommes immortelles mais aussi le Foyer (l'âtre symbolisant ici le Feu qui réchauffe et cuit) et l'Abri (la Halle qui protège des cieux, de la pluie, du froid ou du vent).

Nyd incarne donc la Nécessité et avec la Liberté (une valeur fondamentale chez les Germains) qui est toujours recherchée pour se délivrer des entraves inéluctables de la survie des Hommes.


Sens Philosophique

Nyd enseigne que le matérialisme est le fléau de l'âme.
Toutefois refuser l'évolution qui soulage les souffrances
et corvées inutiles est tout aussi néfaste. Le bon-sens
indique toujours la meilleure voie, celle du milieu.


Comme on l'a vu Nyd est la Rune des besoins fondamentaux des Hommes et des êtres vivants sous les Lois de la Nature. Elle représente les nécessités dont l'Homme ne peut s'affranchir, surtout pour celles primaires, c'est à dire, l'eau, la nourriture et l'abri. Dés lors il est impossible à quiconque de se libérer de ces trois entraves soumises au seul Destin et toujours recherchées par les êtres vivants.
Son enseignement s'explique de lui-même.
Plus qu'une Rune d'humilité, c'est une Rune primordiale et inévitable. Elle ne peut être éludée ni par l'opulence qui ne rend que l'illusion qu'on peut s'en affranchir, ni par le manque qui ne crée que l'envie. Reste tout de même le bon-sens qui peut équilibrer ces deux extrêmes aliénants.

"Ô, Nyd, Rune de l'éternelle Idunn,
Je te salue, Glyphe de la Nécessité.
L'indigence crée dans les coeurs bien des besoins.
L'opulence, elle, voile la vérité.

Possessions et pouvoirs sont des rets aliénants,
Les désirer entrave nos justes pensées.
L'ascétisme n'est pas chose moins déviante,
La voie du milieu étant toujours plus sensée."


Ainsi la Voie du milieu est ce qui caractérise Nyd.
En effet la liberté est une chimère tout autant que l'envie irrésistible de satisfaire tout ses besoins. En toute chose, la mesure est encore ce qui apaise le mieux cette "flamme" qui creuse à la fois le ventre de celui n'ayant que peu ou fait briller les yeux d'un voile mensonger ceux ayant trop.
Dans la Nature, chaque être sait prendre ce dont il a besoin sans en prélever trop, sachant que c'est là une Loi partagée par tous les êtres de bon-sens pour que chacun puisse survivre. C'est la une vérité dans tout les domaines, un équilibre fragile et inéluctable pour qui y est soumis.
Dans ce concept philosophique et métaphorique c'est donc ce qui est indispensable à la survie.

"Ce que tu gardes pour tes amis, tes ennemis peuvent le convoiter ! Celui qui possède plus qu'il ne lui en faut le fait au détriment de l'autre, de la voie du milieu et du bon-sens."
Cette pensée est là le pendant polaire de Nyd qui incite au Juste milieu sous peine d'Envies incontrôlables, dévorantes et dangereuses pour l'équilibre de tous.
Un enseignement illustré par la sagesse d'une strophe trouvée dans le Havamal :

Un homme avisé devrait savoir combien de bûches sèches
Et de bandes d'écorces de bouleau
Il lui faudra prévoir à l'automne pour qu'il en ait assez
Lors des flambées d'hiver, même s'il perdure.


Sens Spirituel

  • Symbolique spirituelle

Nyd dans sa symbolique spirituelle est l'asile mentale où doit être tempéré ce qui assaillent les turpitudes humaines, qu'elles soient physiques ou bien liées aux désirs, aux besoins ou aux envies. L'esprit ne doit pas s'attacher à autre chose que la vérité des lois du monde et s'en libérer par une voie apaisée, sereine et méditative.
La voie empruntée par Nyd est dés lors la mesure dans ses actes et décisions. Elle doit être dépassionnée, sans excès et portée vers l'essentiel. Le désir ne doit pas devenir convoitise, la raison doit y être préférée à la hâte et rien ne doit entraver la lucidité de sa quête.
Enfin elle doit être suivie non comme une fin en soi, ni comme un sacerdoce mais par un tracé médian, sans détours ni raccourci, sans apitoiement ni arrêt plus que nécessaire.

  • Lien au Wyrd

Dans la représentation de la Toile du Destin et des Neuf Mondes, le lien Nyd s'étend de Muspell à Vanaheim.
Ce lien est ici issu du Feu de Muspell, le besoin primordial des Hommes contre le froid, la faim et l'errance. Mais le monde sage de Vanaheim rappel qu'il doit être utilisé avec bon-sens et justesse pour ne point user de son pouvoir fascinant et destructeur.

  • Seidr

Rune du juste milieu, Nyd sert à marquer les lieux nécessaires à la survie.
Pour qui utilise son Galdr sombre, elle crée l'envie, la jalousie, la convoitise et alimente la flamme maudite de l'Or devenant ainsi obsédante. En contrepartie celui l'invoquant verra son esprit se perdre dans l'extrémisme de l'illusion du pouvoir.


Retour index Rune par Rune
Retour index Les Runes (L'Or des Germains)

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License