Nymphes
dryade10.jpg

Les Nymphes sont demeurées très célèbres au travers des âges mais parfois on n’en connaît peu sur leurs origines bien qu’elles apparaissent dans plusieurs mythologies, en particulier celle Grecque ou Romaine.
Ainsi au-delà de leur confusion d’avec les Muses ou de leurs rôles d’inspiratrices pour les Poètes, elles ont une fonction toute autre.

Les Nymphes donc, du Grec Antique νύμφη ou númphê, sont des incarnations de l’état et de la phénoménologie de la Nature dans ce qu’elle a de plus douce et belle. D’ailleurs ces « Jeunes Filles » sont dotées d’une beauté merveilleuse et d’un charme mirifique.
Parfois gardiennes mais plus vraisemblablement expression de l’esprit de la Nature, elles peuplent les manifestations de la Terre-Mère telles les grottes, les forêts, les bois, les bosquets, les sources, les rivières, les collines, les montagnes, les vals, les rochers et tous les lieux resplendissants, vierges, purs et naturels. A demi-nues, elles accompagnent la Vie de leur grâce mais aussi de leurs bienveillances et de leurs chants envoûtants.
Filles de Zeus et d’Ouranos (Le Ciel), elles naissent de la pluie que ces entités provoquent depuis les sources d’eau, matrice de leur création. Ces fées éternelles, bien que mortelles, sont dotées du charme le plus merveilleux, celui d’aimer. Ainsi elles aiment la Nature, les Dieux et même les Hommes faisant de ceux-ci des Demi-dieux ou des Héros quand elles leur offrent leurs faveurs. En outre, elles chantent également leurs augures pour qui sait les entendre et protègent les amoureux quand ils viennent se baigner dans leurs sources de naissance…

Charmantes, douces et agréables, guérisseuses, prophétesses, gardiennes ou bienveillantes, elles ont chacune leurs spécificités, souvent liées aux lieux qu’elles occupent. Ainsi on peut les identifier des noms génériques qu’elles portent suivant leur demeure :

Nymphes%20et%20satyre,%20Bouguereau.jpg

Les Hydriades, Nymphes des Eaux, Sources et Mers

Les Nymphes Célestes

Les Epigées, Nymphes de la Terre

Autres Nymphes ou parfois confondues


Ces êtres de lumière demeurent malgré la richesse de leur mythe aussi énigmatique que le sont les légendes à propos des Fées ou des Elfes dans d’autres mythologies. Mais c’est là toute la nature de leur charme…
(Des charmes parfois érotisés ou sexualisés, comme le sous-entend le terme de Nymphomanie, sans doute là le pendant de leur expression masculine en la personne des Satyres)


Syncrétisme
Terres Grecs

Source image : Image du Haut Peinture de Bouguereau

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License