Politique des Germains

La « politique » des Germains
D’abord il serait vain de tenter de dégager ou de comparer des systèmes politiques actuels avec celui de l’Antiquité. En outre ce qui valait à l’époque pour un peuple était totalement ignoré par un autre pourtant voisin.
En fait on peut quand même dégager quelques grandes influences de la pensée d’alors.

  • Le Thing

Le Thing (Cf) fut la première Assemblée de l’Europe « démocratique ». En fait cette « Chose » était bien une Assemblée d’Hommes-Libres qui rendaient la justice, prenaient les décisions et réglaient les litiges de la communauté.
Pour ceux qui trouvent valeurs dans des régimes parlementaires, il est dès lors incontournable de rendre hommage à ce système, unique en Europe.
Enfin si les Things étaient à une échelle communautaire, les Althings l’étaient à la dimension de tout un peuple réunissant ainsi « tout les Things »…

  • Le Wergeld

Le Wergeld était chez les Germains le système judiciaire habituellement trouvé chez leurs peuples . Il diffère totalement des Droits Romains ou Divins car il est basé sur un code contractuel et en fait Coutumier.
Là encore c’est une distinction chez les Germains qui préféraient codifier les vengeances et y a associer les parties lésées plutôt que de rendre justice au nom de tous. Le « Faide » était la plus dure décision prise, le bannissement ou la mort. Seulement les parties lésées devaient appliquer cette sentence et non des juges…

  • Le Clan

Les Germains n’ont pas à proprement parlé formés de « Nations » ni d’« Etats », même si certains de leurs peuples ont pu s’en approcher.
Le système Clanique est l’organisation la plus habituellement trouvée. Cependant les Royautés ou la Noblesse ont évidemment été présentes même s’ils n’étaient que rarement populaires. En fait, toujours dans l’idée des Serments, les Germains et les Guerriers ou Hommes-Libres préféraient s’en remettre à des chefs choisis librement pour leurs valeurs.
Cela rejoint les pratiques du Thing où chacun peut s’exprimer et choisir.
Les Rois n’étaient pas suivis, souvent moqués et illégitimes.
Les Chefs étaient suivis jusqu’à la mort !

A ce stade on peut déjà dégager plusieurs tendances politiques chez les Germains.
Parlementaires, Coutumiers et Libres, ces belles valeurs peuvent toujours nous inspirer à notre époque. Seulement les pendants de telles coutumes étaient une justice et un ordre particulièrement complexes et codifiés avec des sentences fortes et des obligations importantes…

  • Le Code d’Honneur

Dans une société basée sur l’esprit communautaire et sur des liens Frères, le Code d’Honneur était la règle.
Evidemment il faut resituer celui-ci dans un contexte antique et guerrier.
Au-delà de ces valeurs brutales parfois, ce code rejoignant celui coutumier demeure également politique dans sa dimension des us et coutumes ainsi que des mœurs sociétales.

  • La liberté de culte

Toute société ayant un rapport précis avec les religions, celle des Germains avait un rapport libre avec le culte, sans dogmes ni imprécations du politique et du religieux. Les cultes polythéistes et animistes n’interfèrent pas réellement car au sein même d’un peuple, les croyances étaient diverses, tolérées et acceptées.

  • La Société

L’imagerie populaire a souvent fait des mœurs des Germains, des valeurs patriarcales, claniques et guerrières.
Ce n’est pas faux mais pas entièrement justes non plus. Le statut des Femmes était égal à celui des Hommes. La fidélité y était une vertu car l’engagement et les pactes avaient plus de forces que la Loi. D’ailleurs les Femmes portaient les valeurs de la famille et du Clan, ce qui diffère beaucoup des autres sociétés antiques.


Evidemment d’autres aspects de la « politique » des Germains a pu comporté suivant leurs peuples des influences extérieures ou des décadences propres. Ainsi l’esclavage a existé également chez ces Germains mêmes si eux-mêmes en furent victimes également. Des Clans archaïques ont pu avoir des mœurs cruels, des bandes n’avoir aucune morale ou des conquérants et pillards rendrent malheureusement leur réputation de « Barbare »…
Mais au-delà de ces clichés, les Germains s’ils ne pratiquaient pas le « pouvoir » comme les Grecs ou les Romains n’en portaient pas moins d’intérêt, au contraire. Les intrigues de la cour, les manigances, les luttes intestines et fratricides, démontrent qu’ils en connaissaient également les affres.

Mais ils auront eu leurs « lumières » comme on l’a vu en mettant leurs valeurs et vertus au-dessus de tout, surtout celles de l’Honneur et de la Liberté.
En outre le statut des Femmes, de la Nature, de la Philosophie du Destin, de la liberté de culte, de la justice et de toutes leurs pratiques politiques amène à une vision fort différente de l’Antiquité et des amalgames de cette civilisation. Ce qui est différent ne doit pas être jugé moins élaboré…
… même les Loups ont une société complexe et codifiée !


Philosophie

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License