Pythie
pythie.jpg

La Pythie (Puthía en Grec Antique) est le nom donnée à la Prophétesse de l’Oracle de Delphes. On la décrit sous l’apparence d’une femme d’âge mûr, parfois une vieille dame voûtée, lisant donc le Destin de ceux le demandant par l’intermédiaire des Dieux dont elle interprète les présages, en fait leurs Oracles.

Cette présentation faite de la Pythie il faut séparer son rôle du terme générique qu’elle a ensuite donné à toutes les Prophétesses, les Pythies.
Pour ce qui est de la Pythie, elle était donc liée à l’origine au seul Oracle de Delphes et elle était choisie pour sa beauté et sa jeunesse, du moins pour les premières d’entre-elles, se succédant au travers des ans, l’une prenant la place de celle mourrant, étant chargé du rôle de Prophétesse à vie ! Son nom provient directement du Dieu Apollon appelé « Pythien » à Delphes après avoir terrassé la créature Python.
Il existe nombre légendes autour de cette Prophétesse mais il semble que celle-ci devait demeurer vierge, pure et saine d’esprit pour résister à l’incarnation des Dieux par l’intermédiaire de son corps et de son âme. On la décrit assise sur un trépied au bord d’un gouffre d’où émanaient des effluves opaques et empoisonnées pour qui autre qu’elle les respiraient. Quoi qu’il en soit elle est effectivement entourée par des brumes étranges tels des vents visibles lui sifflant, susurrant et murmurant leurs litanies éthérées…

Il semble que le rite pour mander interrogations à la Pythie de Delphes était très organisé.
Il fallait s’acquitter d’une somme précise, être un homme, pénétrer jusqu’à l’Adyton (une partie souterraine du Temple), offrir un être ou un animal en sacrifice puis poser la question par l’intermédiaire de prêtres afin qu’ils recueillent l’Oracle des Dieux par la transe de la Pythie, demeurant toutefois invisible au consultant.
On voit donc là les épreuves compliquées pour atteindre les révélations de la plus légendaire des Prophétesses de cette civilisation. Toutefois il est presque certain que nombres autres femmes aient eu ce statut de « Pythies » à l’instar des Chamans ou Völvas dans les autres cultures antiques.
Là aussi le point de syncrétisme commune à toutes ces Prophétesses et d’abord leur qualité de femmes évidemment mais aussi de la manière dont l’Eglise Chrétienne les a faites « Sorcières » pour décrédibiliser à travers elle les Dieux et Spiritualités originelles des peuples à convertir.
Ainsi la Pythie fut décrite comme une succube pénétrée par le Diable, Satan ou le Malin, ce qui la rendait hystérique, obscène, venimeuse, enivrée de souffre et bavant sa malignité !

La Pythie serait à l'origine d'une expression encore couramment utilisée de nos jours : lorsqu'on la consulta à propos de la guerre menée par Léonidas contre les Perses, elle fit une réponse « laconique » en faveur des Spartiates ; en fait elle parla brièvement en faveur de « Lacédémone », un autre nom pour désigner Sparte, « lacon » désignant les habitants de la région de Sparte, connus pour être peu bavards !


Syncrétisme
Pourquoi le dit-on ?
Terres Grecs

Source images dans l'ordre : Image 1 Image 2

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License