Thing
250px-Law_speaker.jpg

Le Thing, « La Chose », fut la première assemblée d'hommes libres du monde Européen Germanique et nordique. C’était un lieu de débat, d'échanges et de prises de décisions où chacun pouvait s'exprimer et exposer ses arguments pour les litiges, les Wergelds, etc.
En fait on a là la trace d’une assemblée politique au sens noble du terme comme le fut dans la Grèce Antique, l'Agora, ou à Rome, le Forum.
On parle également de Althing (All Things), « Toutes les Choses », une assemblée annuelle où l’on traitait des grands débats. Une strophe du Havamal illustre brièvement le Thing :

Lavé et nourri,
L'homme pourra chevaucher jusqu'au Thing
Bien qu'ils trouvent ses apparats pauvres à porter :
Personne ne doit avoir honte de ses chausses et tuniques,
Ni d'ailleurs de son cheval,
Même si ce n'est pas un majestueux destrier.

image6R4.JPG

Tacite dans Germania évoque déjà le Thing comme une assemblée réunissant les hommes libres en armes surtout à la nouvelle ou pleine Lune pour les décisions importantes. Chacun (du clan ou de la communauté) y était convié à discourir bien que les plus éloquents en arguments, en gloire ou en persuasion se fassent entendre, même avant les nobles. Une fois le débat clos, voilà comment étaient prises les décisions :

Si la demande est rejetée : murmures de l’auditoire
Si la demande est acceptée : les lances sont frappées
Si la demande est plébiscité : las boucliers sont frappés avec les armes.

A savoir

La coutume du Thing existait depuis des temps immémoriaux chez les Germains antiques, et certaines des appellations propres à ces cultures nous sont parvenues : Wolgemut en Vieil-Haut-Allemand, Folcgemot en anglo-saxon, Mallum en tudesque


Histoires
Syncrétisme

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License