Ulfhednar

Les Ulfhednar sont des Berserkers très semblables aux premiers mais si ces derniers louaient Odin et transformaient leur fureur tel l’Ours, ceux-là préféraient s’en remettre au Dieu originel de la guerre, Tyr. Tyr, l’Ase-Manchot qui se vit arracher la main par le terrible Loup mythique Fenrir.
Ainsi les Ulfhednar, « Aux Pelisses de Loup », sont attachés à l’imagerie du Loup. Les Loups qui sont très proches du système clanique des Germains avec les imageries liées à la liberté, au chef, à la meute, au territoire à conquérir et à défendre.
Moins individuel que les Berserkers, ceux-là se battaient davantage en meute par assaut rapide et moins aveugle que les premiers. Au contraire des Berserkers lancés dans les batailles en ligne défensive, les Ulfhednar harcelaient les lignes par embuscades, attaques surprises et par petits groupes sans aucun doute.


Berserkers


Extrait :

Mais ceux apparus au haut de la butte n’étaient pas de ces « Poitrails ou chemises d’ours » comme on les nommait parmi les Vanirs. Non, ceux-là n’avaient pas le regard de bête féroce mais celui plus sournois de fauves !
Ils portaient eux des cottes de mailles et du cuir clouté. Leurs heaumes étaient pourvus de mâchoire en fer, leurs manteaux tous faits dans la peau de loups. On aurait dit même là des « pelisses de loup »…
Des Ulfhednar du Nordri !
Et leurs Bracteates étaient inscrits du sceau des Aesirs et du maître des Loups.
Ils écumaient de rage, se voûtaient comme des carnassiers prêts à bondir, souillaient les herbes hautes et feulaient, crachant leur haine. Mais plus que la mort qu’ils répandaient, eux les éclaireurs du peuple qu’ils précédaient en ces terres farouches, la terreur provenait de leurs armes…
Des armes d’acier !
La meute fut lâchée !
Hurlant et frappant leurs armes sur leurs casques et boucliers, ils dévalèrent la pente herbeuse telle une vague déferlante et sauvage. Certains, ivres de folie guerrière, s’attaquèrent même à ceux les dépassant, les faisant chuter pour qu’ils ne mordent pas avant eux !
Mais ils étaient plus organisés qu’il n’y semblait, des maîtres de la chasse, de l’embuscade et de l’assaut rapide et cinglant.

Articles "Romancés"
Tiré de la nouvelle Le Combat des Guerriers-Fauves

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License