Valhalla
valhall.jpg

La (ou le) Valhalle (ou Valhöll et Valhalla), « La Halle des guerriers morts », est la vaste Halle à AsgardOdin accueille les Einherjars, les plus émérites des guerriers morts au combat.
Thiodolf de Hvinir décrit ainsi la Valhalle, ici relaté dans les Eddas :

Sous les jets de pierre,
Les sagaces guerriers
Sur leur dos firent scintiller
Les écorces de bouleau de la Halle de Svafnir.

Cette strophe faite de nombreux Kennings appuie toutefois l’impression du Roi Gylfi introduit dans ce fort. Si haut qu’on n’en voit point le sommet, le toit en est entièrement recouvert de boucliers dorés. Voici comment la décrit à son tour le Grimnismal :

Les chevrons, les lances dressées, les toits, les bardeaux de protection,
Et les bancs accueillant les cottes de mailles des braves.

Dans le récit de Gylfi il semble qu’un garde veille sur le seuil de la Valhalle et qu’il soit armé de sept poignards demandant aux intrus de ce présenter à leur entrée.

asgard1.jpg

Un couloir s’ouvre alors sur une gigantesque salle où de nombreux bancs accueillent une multitude d’hommes s’adonnant aux plaisirs de la table et du jeu. D’autres encore s’entraînent inlassablement à guerroyer, tous étant en armures et en armes. Gylfi à ce propos cite la première strophe du Havamal sans qu’on sache qui a inspiré l’une de l’autre :

Celui qui se tient sur un seuil inconnu
Doit être prudent avant de le franchir,
Jeter un œil tout autour
Car qui sait d’avance sur quels bancs
Sont assis les ennemis dans la Halle ?

Il est intéressant de se poser d’ailleurs la question si le début du Havamal ne correspond pas d’ailleurs à l’intronisation à cette Halle et à comment s’y comporter !
Au fond de la salle on trouve un gigantesque trône, en fait trois trônes mêmes placés en quinconce où l’on trouve les fameux personnages du « Très-Haut », de « L’Egal du Très-Haut » et du « Tiers ». (Cf.) Cette trinité, sans doute Odin tout à la fois, désigne donc à chaque Einherjar sa place sur les bancs.
Alors ceux-ci sont servis par de belles et puissantes femmes, les Valkyries ayant ici leur apparence des plus douces. Car d’autres et parfois les mêmes sont celles les ayant choisis sur le champ de bataille, parfois même les tuant pour les emmener jusqu’ici ! Ces filles-guerrières servent ainsi aux hommes l’Hydromel merveilleux de la chèvre Heidrun qui paisse au-dehors et la viande du porc immortel Saehrimnir préparé dans les cuisines du Valhalla par Andhrimnir.

Valhalla.jpg

Mais tous ces guerriers ne sont immortels que pour se préparer au Ragnarök. Voici d’ailleurs ce qui est dit dans le Grimnismal sur la façon dont le fort est agencé pour cette bataille :

Cinq cents portes et quarante issues
Je vis ainsi pourvu le Valhalla :
Huit cent guerriers à travers chacune des sorties s’y hâteront
Quand il sera venu l’heure de combattre le Loup.

Il est bon de rappeler ici que la grande centaine Germanique équivalait à cent vingt en fait, donc pour cette strophe il faut comprendre six cents portes et neuf cent soixante Einherjars, ce qui donne une idée de la taille de l’édifice ! D’ailleurs il est même mentionné que ces guerriers y rentraient parfois tous en cheval. On peut donc penser y trouver de vastes écuries…

On trouve enfin dans le domaine de la Valhalle un cerf, Eikthyrnir, et une jeune pouce de gui à l’Austri et qui jouera un rôle capital dans la mort de Balder. Enfin, le mot Valhalle est spécifique à la langue française et c’est pour cela que l’on parle plus pour ce fort du Valhalla.
Toutefois il semblerait qu’un loup et qu’un aigle viennent s’ajouter à ce bestiaire inédit selon le Grimnismal :

Un loup y épie le seuil au Vestri,
Alors qu'un aigle y plane au-dessus.


Lieux du Hof

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License